Fabienne DESMOTS-LOYER

Engineer PhD

Fabienne DESMOTS LOYER

E-mail : 

Au cours de ma thèse, réalisée dans le laboratoire de Pr. A. Guillouzo à l’INSERM U456, à Rennes, j’ai mis en évidence un nouveau marqueur de stress induit lors de processus physiopathologiques hépatiques: la GSTA4, qui intervient spécifiquement dans la détoxication de produits de la peroxydation lipidique.
Suite à l’obtention d’un  doctorat de Biologie Cellulaire et Moléculaire en 2000 à l’Université de Rennes I, j’ai eu l’opportunité d’enseigner pendant un an dans cette même Université en biochimie et en biologie moléculaire.
Au cours de mon stage post-doctoral aux Etats-Unis, dans le laboratoire de Dr. P. McKinnon, (St Jude Children’s Research Hospital, Memphis, TN, USA), de 2002 à 2005, je me suis intéressée à une autre famille de protéines de stress: les (co-)chaperons. J’ai notamment caractérisé le phénotype de souris invalidées pour le gène codant la protéine Scythe et mené une étude approfondie des anomalies rénales observées chez ces souris en analysant les transcriptomes mutants versus sauvages.
De retour en France, en mars 2005, j’ai intégré l’équipe de Pr. D. Michel (CNRS-UMR6026) au sein de laquelle j’ai poursuivi l’étude du rôle de Scythe au cours de l’apoptose et son implication dans les processus tumoraux.
Depuis mon recrutement à l’Hôpital Pontchaillou de Rennes dans le service d’hématologie du Pr. T. Fest, en septembre 2008, en tant qu’ingénieur de la plateforme de biologie moléculaire des cancers, je mets en place les projets translationnaux retenus par l’INCa et en particulier le suivi mutationnel des patients atteints de FL/DLBCL par séquençage haut-débit. Parallèlement, mon rattachement à l’équipe « différenciation B » du Pr. T. Fest à l’INSERM U1236, m’a permis de m’intéresser aux dérégulations génétiques et épigénétiques conduisant à une perte de la balance prolifération-différenciation responsable de l’émergence d’un FL.